ME CONNECTER À propos Flux RSS Notification
 
Concours

Olympiades des métiers 2017 : les diplômés INSA Strasbourg, champions de France, témoignent

Trois  diplômés de l’INSA Strasbourg ont remporté la médaille d’or aux olympiades des métiers France 2017, en mécatronique et production industrielle, et se sont envolés à Abou Dhabi en octobre 2017 pour les finales internationales. Ils témoignent de cette aventure marquante qui les a portés pendant des mois.

par Stéphanie Robert

Les olympiades des métiers, ou Worldskills, sont de véritables jeux olympiques ! Florian Long, Antonin Romano et Théo Marchandeau se sont entrainés comme des sportifs, ne faisant plus que cela en dehors des cours, une fois qualifiés dans l’équipe de France, en mars 2017 jusqu’aux finales internationales à Abou Dhabi du 14 au 19 octobre 2017.

Théo Marchandeau et Aurlien Siat l’un de ses deux co-équipiers ©Worldskills

Théo, 23 ans, diplômé en génie électrique en 2017, champion de France dans la catégorie production industrielle (manufacturing challenge) raconte : « J’y ai passé tout mon temps libre : deux heures tous les soirs et 20 à 30 h les week-ends pendant les 6 mois de préparation avant les mondiaux. Nous avons eu le cahier des charges de l’épreuve avec plus de 50 critères pour concevoir, et tester notre projet que nous devions réaliser le jour J. Les internationales ont été une épreuve intense, d’un tout autre niveau…»

70 pays en compétition, suivis par 25 médias français

Florian, diplômé en mécatronique en 2016, ingénieur technico-commercial, précise : « Nous avons eu trois semaines intensives de préparation avec l’Equipe de France, encadrés par des coachs sportifs, des kinés, qui nous préparaient pour surmonter le stress psychologique… Aux internationaux, 70 pays concourraient, suivis par 25 médias français… » Ils ont également eu quatre fois une semaine de stage technique, le reste de leur entrainement se déroulant à l’INSA Strasbourg, soir et week-ends… coachés par Victor Simon, champion de France 2012 en production industrielle.

Florian et Antonin avaient concouru une première fois l’un contre l’autre il y a 4 ans, avant de faire équipe en 2016. Une équipe gagnante puisqu’ils ont remporté tour à tour les régionales en avril 2016, les nationales en mars 2017 à Bordeaux. « Nous nous connaissons depuis le collège, nous avons toujours été proches et nous connaissions la compétition. Une fois qu’on a découvert ce que c’est, on se prend au jeu » disent-ils. Antonin s’est occupé du montage et Florian de la programmation de la « platine » (chaine de production robotisée miniature). Ils ont découvert le cahier des charges au moment de l’épreuve, qui a duré trois jours !

« Dès qu’il y a compétition, je fonce »

Tous trois aiment la compétition, leur motivation première, ainsi que la curiosité. « J’adore ça, depuis tout petit. Dès qu’il y a une compétition, je fonce ! J’aime montrer aux gens ce dont je suis capable. Je trouvais intéressant de me mêler à d’autres métiers, de pouvoir intégrer une équipe de France, c’était une expérience à ne pas rater. En école d’ingénieur, on ne rencontre pas des boulangers, des jardiniers, on passe peut-être à côté de quelque chose… C’était l’occasion de voir ce qui se fait de meilleur dans les métiers de la main, de la bouche… »

Antonin Romano & Florian Long, compétiteurs en #Mécatronique à la WorldSkills Competition Abu Dhabi. Photo de JL Stadler – Région Grand Est.

« Ça nous grandit »

Tous trois recommandent vivement aux étudiants de participer aux olympiades, s’ils aiment les challenges, la compétition et qu’ils sont prêts à quelques « sacrifices » (travailler soir et week-ends). « Ça en valait la peine, c’était une expérience à vivre, c’était génial. Nous avons beaucoup appris, sur nous-mêmes, et professionnellement. L’aspect humain est aussi exceptionnel : avoir l’honneur de représenter son pays, rencontrer les ministres, et ressentir des émotions démultipliées lors de la compétition mondiale » raconte Antonin.

« L’INSA a tout l’équipement pour nous entraîner, et l’école remporte à chaque fois des médailles d’or aux nationales, pourquoi s’en priver ? » ajoute Florian. « J’ai eu la sensation de progresser, d’avoir gagné en maturité, en compétences, en connaissances, en ouverture d’esprit. Ça a changé ma vision des choses, mon rapport à l’effort, au travail, au sérieux. Ca nous grandit, je pense. Ça m’a apporté des qualités bien plus importantes qu’une ligne supplémentaire sur le CV » estime Théo.

Les trois estiment que cette ligne les aidera dans leur insertion professionnelle, leur carrière, même si aucun n’en a eu besoin pour accéder au poste d’ingénieur qu’ils occupent actuellement dans le privé. Mais de leur diplôme INSA, oui.

 

Revoir les billets publiés sur le journal de l’INSA Strasbourg :

44e WorldSkills Competition à Abu Dhabi du 14 au 19 octobre

Des mécatroniciens de l’INSA remportent la finale « Grand Est » des olympiades des métiers (Worldskills France)

Pour suivre les sélections régionales 2018 : https://www.facebook.com/Olympiadesdesmetiers.grandest/

Laisser un commentaire au service communication

*

*