ME CONNECTER À propos Flux RSS Notification
 
Etudiants

Retour sur le 4L trophy 2019 avec Joshua Razanapiringa, étudiant de l’INSA Strasbourg

Fin 2017, Joshua Razanapiringa, étudiant en 3e année du double cursus architecte ingénieur – génie civil, se lance avec son frère Mahandry dans l’aventure du 4L trophy (équipage 554). De retour de leur périple, ils nous racontent :

Une préparation de longue haleine

Un an et demi, c’est le temps qu’il nous aura fallu pour préparer ce projet. La 4l appartenait à notre père depuis des années, nous nous sommes dit que c’était une bonne occasion de lui donner une nouvelle jeunesse.
Pendant que l’un s’occupait de la rénovation et de la préparation de la voiture, l’autre se concentrait sur la recherche de sponsors et la préparation d’événements.
C’est un projet qui nous a demandé beaucoup d’investissement, d’organisation et de persévérance, d’abord pour nous dégager du temps en parallèle de nos études, puis pour planifier et accomplir nos tâches respectives car l’un étant étudiant à Bordeaux et l’autre à Strasbourg, il n’était pas facile de travailler ensemble.

Le 4L trophy, un raid étudiant et solidaire

Le 4L trophy est organisé chaque année depuis 22 ans par Jean Jacques Rey et ses collaborateurs. C’est une course d’orientation réservée aux étudiants, qui relie Biarritz à Marrakech, soit près de 6000km à parcourir en Renault 4L. Aucune notion de vitesse, l’intérêt est bien la préparation et le parcours. Depuis quelques années, l’organisation 4L trophy travaille avec l’association enfants du désert, qui demande à chaque équipage de récolter des dons pour construire des écoles aux Maroc, et d’apporter du matériel sportif et scolaire pour les enfants marocains défavorisés. Il prend donc une dimension humanitaire qui pousse de plus en plus de jeune à participer à l’aventure.

Déroulement du raid 

Crédit photo : Joshua Razanapiringa

Lundi 18 février, 17h c’est l’heure du grand départ et du premier test grandeur nature pour notre 4L qui n’aura roulée que quelques dizaines de kilomètres pendant sa préparation. Lancés à 80km/h (maximum) nous traversons la France pour rallier le village départ à Biarritz.
Après les vérifications techniques, médicales et administratives, nous sommes officiellement autorisés à prendre le départ le jeudi 21 février à 13h. Amis, familles, sponsors des équipages venus des quatre coins de la France (mais aussi de Belgique, d’Italie, d’Allemagne et d’Angleterre) sont là pour nous encourager.

Le résumé des étapes

Nous traversons en 2 jours l’Espagne pour arriver jusqu’à Algeciras, où nous prendrons le ferry pour rejoindre le Maroc. Certains équipages subissent leurs premiers problèmes mécaniques mais l’entraide des autres participants et l’équipe de mécaniciens ne laissent personne sur le bas-côté.
Le vendredi soir nous participons au premier Bivouac tous ensemble. C’est l’occasion de rencontrer les personnes avec qui nous passerons tout le reste de l’aventure !

Arrivés au Maroc, nous continuons sur la route pour atteindre Rabat, puis Boulajoul. Le dépaysement est total et les paysages du moyen Atlas sont à couper le souffle.
Le 25 février nous rejoignons Merzouga en passant par les premiers kilomètres de pistes à travers le désert (plutôt éprouvants pour la voiture).  A l’arrivée, c’est l’occasion de remettre tous les dons récoltés par les équipages à l’association « enfants du désert », qui s’occupera par la suite de les redistribuer aux enfants dans le besoin.
Les deux jours suivants, nous naviguons à travers le désert grâce au Road book et à la boussole. Dunes de sable, montagnes arides, plateaux désertiques, nous en prenons encore plein les yeux et la voiture est mise à rude épreuve entre les bosses, les cailloux et les bacs à sable.  « L’étape marathon » qui nous fait traverser une nouvelle fois les pistes pendant 2 jours en autonomie se déroule pour nous sans encombres. Nous terminons le parcours à Marrakech, où les locaux et les familles nous ont réservé un accueil majestueux
Après un jour de repos bien mérité, nos reprenons la route pour une ultime étape, la plus longue, le retour en France et à une vie normale …

Crédit photos : Joshua Razanapiringa

Bilan de cette 22eme édition 

Nous rentrons chez nous avec des souvenirs plein la tête, et avec la satisfaction d’avoir accompli une grande étape dans notre vie.

Ce projet aura été formateur de la première à la dernière seconde et nos compétences respectives nous ont permis d’avancer parallèlement mais surtout d’apprendre des choses que nous n’aurions pas pu apprendre dans d’autres circonstances. En effet, créer une association, monter un dossier de présentation, gérer la communication autour d’un projet, aller démarcher des sponsors, mais aussi réparer une voiture et la préparer pour participer à un raid, sont autant de compétences qui pourront nous servir dans notre activité professionnelle mais aussi dans notre vie quotidienne.
Ces deux semaines auront été riches en rencontres, en partage, en découverte. Elles marquent une réelle pause dans notre vie, une déconnexion totale des tracas quotidiens, mais nous ramènent encore plus conscients de la valeur des choses.

Pour finir, ce n’est pas moins de 33 200€ qui ont été récoltés et permettront de construire 3 nouvelles écoles, et 20 000 enfants pourront bénéficier du matériel apporté.

Merci aux sponsors et au 4l trophy de permettre à des jeunes de vivre de telles expériences.

Joshua Razanapiringa, étudiant en 3e année du double cursus architecte ingénieur – génie civil

Laisser un commentaire au service communication

*

*