ME CONNECTER À propos Flux RSS Notification
 
Les balcons de l'INSA

Balcons de l’INSA #8 : études architecturales, énergétiques et structurelles

Séminaire 2 et module électif : études architecturales, énergétiques et structurelles

Suite au premier séminaire en 2013 et la production d’esquisses stimulantes, les étudiants architectes ont poursuivi le travail en collaboration avec les élèves ingénieurs en génie civil et en génie climatique et énergétique, encadrés par Franck Guêné et Bernard Flament.

En 2014, le projet des balcons de l’INSA a pris une envergure plus concrète et pluridisciplinaire avec le renfort de Bernard Flament, responsable de la spécialité génie climatique et énergétique (GCE), l’implication des élèves ingénieurs et le soutien d’Alcoa. Le deuxième séminaire en janvier 2014 visait à intégrer la problématique énergétique pour apporter des réponses précises. Répartis en groupes mêlant les trois spécialités, les élèves ont produit des images et établi les principes énergétiques et techniques : transferts de chaleur en été et en hiver, circulation de l’air, protections solaires, ventilation, choix des matériaux…

L’art du compromis

Ce travail pluridisciplinaire s’est intensifié au cours du module électif qui a suivi, de septembre à décembre 2014. Trois groupes d’architectes, ingénieurs civils et énergéticiens ont élaboré des propositions de greffe habitable, et deux groupes ont travaillé sur des systèmes de double peau. Ils avaient, comme matériaux de base, les rendus des deux premiers séminaires. Les idées architecturales ont été confrontées à la réalité technique (accrochage, dimensionnement, caractéristique des matériaux, faisabilité…). Les concepts énergétiques ont été quantifiés, grâce à des simulations sur outils logiciels (température intérieure, gains et déperditions énergétiques…).

« Notre travail a consisté à faire des compromis pour trouver la bonne solution qui convienne à tous. Par exemple, nous, les énergéticiens, tenions à poser des cellules photovoltaïques sur le toit du balcon, qu’il a fallu concilier avec le rendu esthétique, souhaité par les architectes. Autre exemple, les ingénieurs en génie civil nous ont alertés sur la dimension excessive de la greffe habitable en raison des contraintes de poids sur le mur en béton » se souvient Marius Muller, étudiant en GCE. « Avec ce projet collaboratif, ils expérimentent ce qui les attend dans la vie professionnelle. Ils mesurent la difficulté de faire passer un message, ils doivent adapter leur vocabulaire, apprendre à convaincre » commente Bernard Flament.

Rénovation énergétique alternative

Il ajoute : « L’objectif du projet est aussi de proposer une autre technique de rénovation énergétique d’un bâtiment, qui privilégie l’énergie solaire à l’isolation. Notre idée est de convaincre et montrer qu’elle est efficace. C’est une nouvelle approche, peu courante, testons-là ».

Le projet des balcons de l’INSA est soutenu par la fondation ALCOA, EDF et ÉS.

Stéphanie Robert

Rendu d’un projet à l’issu du 2e séminaire, en janvier 2014

Balcons de l'INSA de Strasbourg

 

Laisser un commentaire au service communication

*

*