ME CONNECTER À propos Flux RSS Notification
 
Les balcons de l'INSA

Balcons de l’INSA : des prototypes expérimentaux conçus par les étudiants architectes et ingénieurs pour leur école

Depuis deux ans (2013), les étudiants planchent sur un projet expérimental pour la rénovation énergétique de la façade sud du bâtiment historique. Quand architectes et ingénieurs en formation s’exercent sur leurs propres locaux ! Après validation par les professionnels, deux prototypes seront mis en place en fin d’année.

Une greffe habitable et une double peau pour les balcons de l’INSA ? Ce n’est pas un cadavre exquis surréaliste, mais les deux solutions imaginées et conçues par les étudiants architectes et ingénieurs de l’INSA de Strasbourg. L’enjeu est pour le moins d’actualité : concilier rénovation énergétique et conservation des éléments d’intérêt architectural et patrimonial.

Nécessaire rénovation énergétique

Le bâtiment historique, construit en 1955, ne répond plus aux normes thermiques. Le remplacement des grandes baies vitrées d’origine par des fenêtres modernes est prévu d’ici 2017. Bien qu’obsolètes, elles présentent pourtant, selon Franck Guêné, enseignant en architecture, initiateur et porteur du projet, de réelles qualités et un intérêt architectural particulier. « À l’heure où nous devons être les plus économes et les plus innovants, il me paraît nécessaire de nous interroger sur la pertinence de leur remplacement ». Ne peut-on pas imaginer une solution pour conserver l’intérêt patrimonial et garantir l’efficacité énergétique ? Un excellent cas d’école pour celle qui forme à la fois des architectes et des ingénieurs.

« Greffe habitable » et « double peau »

Depuis 2013, les élèves architectes et ingénieurs se penchent sur la question. Au terme de trois séminaires et d’un module électif, tous dédiés au projet, une vingtaine d’élèves architectes, rejoints par sept étudiants en génie civil et en génie climatique et énergétique, ont fait équipe pour réfléchir aux usages possibles, imaginer et concevoir des solutions, réaliser les calculs thermiques. Ce travail a abouti début 2015 à cinq propositions architecturales. Les deux projets les plus porteurs en termes d’image et d’expérimentation ont été retenus.

Le premier est la construction d’une « greffe habitable », sorte de balcon qui permet de réguler la température et d’offrir un espace de détente. Le deuxième est l’ajout d’une « double peau » plissée sur la façade, réalisée en panneaux de verre acrylique, incrustée de copeaux de cuivre ou de zinc récupérés dans les laboratoires de l’école, pour donner un effet précieux.

 

 

greffe habitable_balconsINSA

La greffe habitable – 1er projet retenu

double peau DAcryl_balconsINSA

La double peau plissée – 2e projet retenu

Un projet expérimental et innovant, soutenu par deux partenaires

Ce projet, qui allie innovation, efficacité énergétique et pédagogie, est soutenu par deux partenaires impliqués depuis le début : EDF/ÉS et la Fondation Alcoa. Ils financent les séminaires et les cours, la communication, la réalisation des prototypes, à hauteur de 23 348 euros HT et 50 000 dollars respectivement.

Validation des projets par les professionnels

Imaginées par les étudiants, les deux propositions seront étudiées et approfondies pendant l’été par l’architecte Philippe Dahan, associé de l’agence Urbane Kultur et enseignant à l’INSA, ainsi que par l’ingénieur structure Julien Muhl du bureau d’études Capem ingénierie. Leur implication et leur validation sont nécessaires pour le lancement de l’appel d’offre et des travaux. Deux étudiants architectes réalisent leur stage sur ce projet au sein de l’agence Urbane Kultur.

Equipés de capteurs, les prototypes serviront de test et de base de réflexion pour décider du futur de cette façade sud.

Un feuilleton en dix épisodes

Nous vous proposons de suivre l’avancée du projet jusqu’à sa réalisation, à travers un feuilleton de dix billets publiés jusqu’à la fin de l’année : témoignages des mécènes, des étudiants, de l’architecte et de l’ingénieur structure, retour sur le travail réalisé par les élèves, reportage lors du montage des prototypes, inauguration…

A suivre dans les prochains épisodes…

Stéphanie Robert

 


 

Les dates-clés

2013 : premier séminaire (20 élèves architectes) : réflexion sur les usages et le concept architectural.

2014 : deuxième séminaire (15 étudiants architectes et 7 élèves ingénieurs en génie civil et génie climatique et énergétique) : réflexion sur les questions énergétiques, émergence des solutions de greffe et double peau.

Fin 2014 – début 2015 : module électif et séminaire de synthèse (30 étudiants architectes et ingénieurs répartis en 5 groupes) : propositions architecturales et techniques, sélection des deux projets.

Eté 2015 : validation des propositions par l’architecte et l’ingénieur structure.

Septembre – novembre 2015 : lancement de l’appel d’offre, mise au point avec les entreprises.

Novembre 2015 : montage des prototypes et inauguration.

En savoir plus : présentation du projet par Franck Guêné, parue dans la lettre d’information de la Conférence des grandes écoles, CGE

La présentation des deux solutions retenues : la greffe habitable (projet Greffe Degand Marvillet Martel) et la double peau (projet Dechasaux Brion Levy)

Le projet des balcons de l’INSA est soutenu par la fondation ALCOA, EDF et ÉS.

Laisser un commentaire au service communication

*

*