ME CONNECTER À propos Flux RSS Notification
 
Les balcons de l'INSA

Pour l’INSA de Strasbourg : l’innovation au service de la pédagogie

Pour l’INSA de Strasbourg : l’innovation au service de la pédagogie

La rénovation énergétique du bâtiment historique devient une mise en pratique pour la formation conjointe des élèves architectes et ingénieurs. Une forme d’innovation pédagogique et une vitrine pour l’école.

Les architectes, les artistes ou les inventeurs le savent bien : des contraintes naissent souvent les idées les plus inventives et créatives. Ici, la contrainte est la mise aux normes du bâtiment historique. Le simple remplacement des fenêtres est-il la meilleure solution ? Ne va-t-il pas générer de l’énergie grise ? Seront-elles recyclées ? Est-ce, sur le long terme, le meilleur choix économique et écologique ? Pour Franck Guêné, il faut mesurer la pertinence de transformer ce patrimoine, d’autant que les baies vitrées n’ont pas que des défauts : « Le bois, le dessin graphique, et leur système de bascule sont intéressants d’un point de vue architectural. Thermiquement, le rayonnement solaire à travers les vitres chauffe les pièces de quelques degrés, ce qui est un atout en hiver ». La réalisation des prototypes va permettre d’alimenter la réflexion autour du projet d’aménagement définitif, prévu en 2017.

Cette question autour de la transition énergétique est un excellent support de formation pour les étudiants. En travaillant sur le cas concret de leur école, les futurs architectes et ingénieurs (génie civil, génie climatique et énergétique) se questionnent, croisent leurs regards et leurs compétences. La co-formation entre ingénieurs et architectes, singularité et atout de l’INSA de Strasbourg, est ici effective. Les deux prototypes seront installés sur les façades, ainsi, le projet sera la vitrine du savoir-faire de l’école.

Le souhait de Franck Guêné : « J’aimerais que les prototypes aient du sens, et que, pour des raisons pertinentes, environnementales et économiques, on décide au final d’aménager les deux façades sud du bâtiment historique avec cette double peau et cette greffe ».

Le projet des balcons de l’INSA est soutenu par la fondation ALCOA, EDF et ÉS.

 

Extrait du projet de greffe habitable (le projet dans son ensemble à découvrir ici)

Extrait du projet de greffe de Projet Greffe Degand Marvillet Martel

Extrait du projet de greffe de Projet Greffe Degand Marvillet Martel


 

Les dates-clés

2013 : premier séminaire (20 élèves architectes) : réflexion sur les usages et le concept architectural.

2014 : deuxième séminaire (15 étudiants architectes et 7 élèves ingénieurs en génie civil et génie climatique et énergétique) : réflexion sur les questions énergétiques, émergence des solutions de greffe et double peau.

Fin 2014 – début 2015 : module électif et séminaire de synthèse (30 étudiants architectes et ingénieurs répartis en 5 groupes) : propositions architecturales et techniques, sélection des deux projets.

Eté 2015 : validation des propositions par l’architecte et l’ingénieur structure.

Septembre – novembre 2015 : lancement de l’appel d’offre, mise au point avec les entreprises.

Novembre 2015 : montage des prototypes et inauguration.

En savoir plus : présentation du projet par Franck Guêné, parue dans la lettre d’information de la Conférence des grandes écoles, CGE

La présentation des deux solutions retenues : la greffe habitable (projet Greffe Degand Marvillet Martel) et la double peau (projet Dechasaux Brion Levy)

 

Laisser un commentaire au service communication

*

*