ME CONNECTER À propos Flux RSS Notification
 
Relations internationales

L’Islande, nouveau partenaire en géothermie

Jeudi 16 avril 2015 au forum franco-islandais de la géothermie à Paris, l’INSA de Strasbourg signait une lettre d’intention avec l’université de Reykjavik, en présence du président islandais. Objectif : croiser les compétences en échangeant connaissances, enseignants et étudiants.

L’Islande veut « être un guide et un modèle » en matière de géothermie, indiquait le président Olafur Ragnar Grimsson au quotidien Le Monde, à l’occasion du forum franco-islandais. Il faut dire que sur l’île volcanique où geysers et sources chaudes sont légion, cette énergie renouvelable représente la première ressource énergétique du pays. Aujourd’hui, 90% des foyers islandais sont chauffés par géothermie qui permet aussi la production d’électricité et le chauffage des serres de culture ou des bassins de pisciculture.

L’ingénierie géothermique

« L’INSA de Strasbourg va apporter son expertise en matière de matériaux et d’ingénierie, nous ne sommes pas experts en géologie. Notre ambition est de croiser les connaissances, les compétences, même si les problématiques ne sont pas les mêmes en Islande et en France » souligne Marc Renner, directeur de l’INSA de Strasbourg. En effet, la spécialité génie climatique et énergétique (GCE) est particulièrement concernée : la géothermie de surface, utilisée pour chauffer les bâtiments est un des axes de la formation. Des voyages d’étude en Islande ont été organisés en 2011 puis 2015. Les étudiants de 4e année y étaient justement en avril dernier. « L’Islande a un énorme potentiel géothermique. Ils ont une grande expérience dans la valorisation de cette énergie. Nous avons beaucoup à en tirer pour former nos étudiants à ces technologies » indique Bernard Flament, responsable de la spécialité GCE.

La recherche est aussi particulièrement concernée puisque cette technologie est le thème du groupe « géothermie et énergétique » au sein de l’équipe génie civil et énergétique, du laboratoire ICube). Laquelle appartient d’ailleurs au LabEx G-eau-thermie profonde.

L’entremise du consulat d’Islande à Strasbourg

La signature de cette lettre d’intention a été rendue possible grâce à l’entremise de Patrice Dromson, consul honoraire d’Islande à Strasbourg et vice-président du Cobaty, fédération internationale des métiers de la construction. L’association, dont Marc Renner est membre, avait cofinancé le voyage d’étude des étudiants en Islande.

La lettre d’intention amorce le rapprochement en termes de recherche et d’enseignement entre les deux établissements. Le président islandais et des membres de l’Université de Reykjavik seront en mission à l’INSA de Strasbourg à l’automne prochain. Une équipe d’enseignants-chercheurs de l’école se rendront à leur tour en Islande au printemps 2016.

Stéphanie Robert.

Le directeur de l'INSA de Strasbourg, Marc Renner,et le recteur de l'Université de Rykjavik en Islande, Ari Kristinn Jonsson, ont signé le 16 avril 2015 une lettre d'intention de coopération à la Chambre de Commerce de Paris Ile-de-France dans le cadre du forum franco-islandais de la Géothermie. sous le regard du président d'Islande, Olafur Ragnar Grimsson.

Le directeur de l’INSA de Strasbourg, Marc Renner et le recteur de l’Université de Rykjavik en Islande, Ari Kristinn Jonsson, ont signé le 16 avril 2015 une lettre d’intention de coopération à la Chambre de Commerce de Paris Ile-de-France dans le cadre du forum franco-islandais de la Géothermie.
sous le regard du président d’Islande, Olafur Ragnar Grimsson.

CCIP - Forum Franco-Islandais de la géothermie  - 16 avril 2015

De gauche à droite, M. Dromson, consul honoraire d’Islande à Strasbourg, Marc Renner, directeur de l’INSA Strasbourg, Olafur Ragnar Grimsson, président d’Islande, Ari Kristinn Jonsson, recteur de l’Université de Rykjavik en Islande.

 

 

Laisser un commentaire au service communication

*

*